La violence et la jalousie en amour

La jalousie

Sentir que son partenaire est agacé par l'attention que l'on reçoit de la part de quelqu'un d'autre, ça peut être plaisant au début et être une démonstration de l'attachement qu'il a envers nous. Mais les comportements jalouxne sont pas une preuve d'amour en soi.

 

Des exemples de comportements jaloux:

 

Bouder l'autre pour le punir;

 

Appeler sur son téléphone , chez ses amis, et ce, plusieurs fois par jour;

 

Le questionner: «Où étais-tu? Tu faisais quoi? Avec qui? Étais-tu vraiment avec elle? As-tu des preuves? Me permets-tu de vérifier?»

 

Les comportements jaloux

 

Il est possible de modifier des comportements jaloux en notant, d'abord, à quels moments ils surviennent - par exemple, quand notre partenaire sort avec des amis, sans nous. On se penche ensuite sur ce qui nous fait douter et on se fait une vie à soi, avec ses amis et ses activités, histoire de se changer les idées. Lorsqu'on en vient à se faire des films, à imaginer des scénarios où notre partenaire nous trompe ou nous ment, il faut se hâter de changer de chaîne! Et, surtout, prendre le temps de lui dire ce qu'on ressent et de l'écouter.

 

Faut répondre aux comportements jaloux?

 

Il n'est pas nécessaire de répondre à toutes les demandes d'un partenaire qui a des comportements jaloux ni de tout justifier. On a droit à une vie personnelle, à un jardin secret. Il faut aussi se souvenir que la vie continue. Se sent-on à l'aise d'éviter des événements ou des amis pour l'autre? Est-ce que cela réglera vraiment le problème? On peut aider notre partenaire en lui demandant ce qu'il attend de nous tout en respectant nos limites.

La violence en amour

 

La violence en amour a plusieurs visages, même chez les adolescents. Quelques exemples pour en reconnaître les différents types dans une relation de couple:

 

Physique: notre partenaire nous pousse, nous frappe;

 

Psychologique: il nous insulte, nous boude ou nous demande de ne plus voir nos amis;

 

Sexuelle: l'autre nous force à avoir des relations sexuelles quand nous disons NON.

 

 

Rien ne justifie que des partenaires amoureux utilisent quelque comportement violent que ce soit.

Victime de violence?

 

Personne ne devrait accepter la violence sans réagir. La meilleure façon d'aborder le problème reste d'exprimer ce que nous fait vivre la violence et de faire en sorte qu'elle cesse. Si notre partenaire choisit de ne pas changer, est-on à l'aise de se questionner sur les avantages et inconvénients de rester dans cette relation violente? L'amour suffit-il?

 

Un autre point important est de se demander si on change de vêtements, d'habitudes ou d'amis pour plaire à l'autre.

 

Dans tous les cas, chaque personne est juge de sa propre vie. Chacune est un être à part entière qui a ses sentiments et ses valeurs.